En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Contrat d'objectifs

Contrat d'objectifs TRIPARTITE 2015-2019

Par admin algoud-laffemas, publié le jeudi 17 avril 2014 10:16 - Mis à jour le vendredi 9 octobre 2015 18:59

                                   

 

PRÉAMBULE

La loi n" 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l 'École de la République est mise en œuvre depuis la rentrée scolaire 2013 autour de trois principaux objectifs :

  • Elever le niveau de connaissances, de compétences et de culture de tous les jeunes,
  • Réduire les inégalités sociales et territoriales pour tenir la promesse républicaine de la réussite éducative pour tous,
  • Diviser par deux la proportion d'élèves sortant du système scolaire sans qualification

En Rhône-Alpes, les autorités académiques, autorités de l'Etat compétentes en matière d'éducation, et la Région s'associent, dans le cadre de la refondation de l'Ecole de la République, pour définir leurs priorités partagées dans le respect de leurs compétences respectives et contribuer, par une coopération renforcée, aux orientations et aux chantiers engagés au service de la réussite des élèves.

Parmi les bénéfices attendus de ce partenariat, sera privilégiée la convergence des politiques publiques, laquelle reposera sur des objectifs partagés et des engagements pour les atteindre.

Les parties entendent ainsi promouvoir une innovation et une autonomie des établissements, adaptées aux publics et aux multiples enjeux du système éducatif. Le contrat d'objectifs devient alors tripartite.

Véritable outil de partenariat et de pilotage stratégique des lycées, il permet de conforter le dialogue entre l'établissement, l'autorité académique et la collectivité territoriale de rattachement. Il renforce la convergence des politiques publiques et favorise la démarche de projet au service de la réussite des élèves.

Dans l'établissement, le contrat d'objectifs tripartite est un outil de pilotage pédagogique et éducatif, construit et partagé avec les équipes.

Il est signé entre l'établissement, l'autorité académique et la région Rhône-Alpes pour une durée de quatre ans.

Il comprend un diagnostic, deux à quatre objectifs, des leviers stratégiques, des mesures d'accompagnement et des indicateurs de réussite (circulaire 2015-004 du 14-01-2015, BO n"3 - 2015).

 

1 DIAGNOSTIC

Chaque établissement dispose d'un dossier d'aide à l'auto-évaluation qui regroupe tes principaux indicateurs communs de l'établissement. Il servira de base à l'élaboration du diagnostic par le lycée, qui sera partagé lors de la phase de dialogue entre les trois parties. Le diagnostic met en exergue les éléments de contexte, les points d'appui et d'amélioration, à partir desquels seront dégagés la problématique de l'établissement et des axes de progrès.

1/ Eléments de contexte : caractéristiques du lycée, du public accueilli et inscription territoriale

Le lycée polyvalent Algoud-Laffemas est situé à la périphérie de VALENCE. Il accueille 2000 élèves de la seconde au BTS.

Le lycée est entouré d'établissements d'enseignement supérieur qui totalisent plus de 3000 étudiants auxquels s'ajoutent les 410 étudiants de BTS de notre lycée.

L'environnement est constitué principalement de logements sociaux et la proximité du quartier de Fontbarlettes classé en Zone de Sécurité Prioritaire en décembre 2013 n'est pas sans influence sur l'image de l'établissement ni sur le climat de l'établissement même si les incidents liés à cette proximité sont rares.

Une grande mixité sociale de nos élèves s'explique par des secteurs de recrutement très différentiés ainsi que les formations proposées. Le taux de CSP défavorisées est important alors que le taux de CSP très favorisées est nettement inférieur à la moyenne académique.

Le Projet d'établissement s'articulera nécessairement autour de !a fusion réalisée en septembre 2014 du LGT Laffemas et du LPO Algoud, fusion qui débouche sur une très grande diversité des formations.

L'implication des enseignants pour construire le lycée de demain est un atout majeur pour un projet d'établissement construit sur une politique commune et partagée, dynamique et positive.

2/ Points d'appui et d'amélioration

Un lycée nouveau car fruit d'une fusion de deux établissements qui entraîne une nécessaire réflexion sur notre politique pédagogique et éducative.

La fusion des deux établissements permet de proposer sur le même site géographique un choix de formations technologiques, générales et professionnelles unique.

Nous pouvons nous appuyer sur :

  • La mixité des publics (géographique et social)
  • Une carte des formations étendue
  • Nos spécificités (section sportive, classe européenne)
  • Une plate-forme technique performante
  • Le fort engagement des personnels * Le dynamisme des projets (nombreux projets pédagogiques et culturels). Un CESC dynamique
  • L'Investissement des élèves dans la vie du Lycée (instances lycéennes)
  • La forte implication des fédérations de parents
  • Nos liens avec l'université et le monde professionnel
  • Le dynamisme des projets culturels et sportifs
  • Les partenariats avec les structures culturelles, sportives et professionnelles.

 

Pour lutter contre :

  • La faible attractivité des filières professionnelles, technologiques et des sciences de l'ingénieur surtout auprès des filles
  • Les difficultés d'adaptation au rythme du lycée: problème de travail, gestion de l'autonomie.
  • Les décrochages par un manque de réelle stratégie de remédiation des élèves en difficulté.
  • Le déficit d'information à l'interne et à l'externe :

         - La communication interne (diffusion des informations, signalétique, connaissance des personnels...)

         - La communication externe : site internet, banque de données (entreprises, anciens élèves)

 

3/ Problématique de l'établissement et axes de progrès

Les axes du projet:

  • Favoriser la réussite de chaque élève ou étudiant.
  • Améliorer la communication externe et interne de l'établissement.
  • Mieux vivre ensemble.

 

2 OBJECTIFS STRATEGIQUES

L'apprenant est au centre du contrat. Ainsi, les objectifs sont centrés sur les élèves accueillis au sein de l'établissement.

Les partenaires identifient et priorisent deux à quatre objectifs stratégiques pédagogiques et éducatifs.

En cohérence avec le projet d'établissement, ces objectifs doivent satisfaire aux orientations nationales et académiques. Ils intègrent les spécificités locales et le projet éducatif porté par la collectivité de rattachement. Ils doivent tenir compte des besoins et de la spécificité de l'établissement.

 

FAIRE DE CHAQUE VOIE UN PARCOURS DE REUSSITE

Orientation post-seconde (meilleure maitrise des choix d'orientation par une promotion de toutes les voies, notamment technologiques et professionnelles) Equilibrer les flux entre les diverses voies.

Veiller à un équilibre des filières, travailler pour une plus grande attractivité des filières fragilisées ( Série L, STMG et S si).

Favoriser l'accueil et l'insertion des filles dans les filières d'avenir.

Valoriser les compétences des élèves prioritairement à la S.E.P.

Créer une dynamique autour du numérique, profiter d'un travail d'unification des deux réseaux pour construire un lycée à la pointe au niveau du développement des usages pédagogiques du numérique.

 

FAVORISER LA REUSSITE ET DEVELOPPER L'AMBITION DE CHAQUE ELEVE

En s'appuyant sur la réforme du lycée ( accompagnement personnalisé, passerelles, enseignement d'exploration, tutorat...)

Construire avec l'élève un choix d'orientation positif et non par défaut, l'élève restant acteur de son projet.

L'orientation progressive est à développer tout au long du cursus. Il faut aider les lycéens à construire leur projet personnel en leur laissant des choix d' orientation ouverts . Un réel travail sur l'orientation nous semble donc nécessaire, une amélioration des choix d'orientation pour une sécurisation des parcours tout en améliorant les dispositifs passerelles.

Rendre l'élève acteur de sa formation en l'aidant à choisir son parcours en optimisant l'accès aux ressources documentaires des lycéens par la mise en place une politique documentaire (Projet d'un CENTRE DE CONNAISSANCES ET DE CULTURE)

Il faut renforcer les liens avec le supérieur (conventions avec l'université), faciliter l'accès au supérieur des baccalauréats professionnels en B.T.S. et des baccalauréats technologiques en I.U.T.

Le but est de préparer la réussite des futurs étudiants ( -3/+3)

Développer le lien baccalauréat professionnel et B.T.S.

Etablir un tableau de bord partagé : Taux de réussite à l'examen, nombre de mentions, taux de fluidité, taux de redoublement, suivi de cohorte (post bac) décrochage....

 

FAIRE DE CHAQUE LYCEEN UN CITOYEN ENGAGE ET RESPONSABLE

  • Impliquer les élèves et étudiants dans le projet d'établissement, dans les projets d'évolution de notre lycée suite à la fusion récente.
  • Utiliser divers leviers
  • Les sections sportives
  • Les projets culturels
  • Le C.E.S.C. par une mise en cohérence des actions.
  • Le C.V.L. et la M.D.L.
  • Le C.H.S.
  • Développer les partenariats avec les entreprises, le conseil régional, les milieux sportifs et culturels.
  • Aller vers une école inclusive, une structure qui n'exclut personne et qui met en place des dispositifs adaptés pour tous selon les besoins de chacun et plus particulièrement pour la sécurisation des parcours des étudiants en situation de handicap

 

3 LEVIERS STRATÉGIQUES

Les leviers stratégiques reposent sur les politiques éducatives partagées par l'Etat et la Région. Ces politiques sont déclinées selon les champs d'action définis dans la convention cadre du 4 juillet 2014.

Pour l'établissement, les équipes décrivent les leviers sur /esque/s elles souhaitent agir pour atteindre les objectifs stratégiques.

1 Profiter de la fusion comme levier pour impulser une nouvelle dynamique, en effet, la polyvalence et la complémentarité des formations et des équipes constituent un levier important pour la mise en æuvre du contrat d'objectifs tripartite. La fusion nous oblige à repenser toutes les modalités pédagogiques existantes.

2 Les outils inscrits dans la réforme du lycée.

3 Le renouvellement de la labellisation du L.P.O. « Lycée des Métiers du Numérique >> ainsi que le projet d'un campus des métiers du numérique permettront de créer une dynamique autour du numérique.

4 Construire un CENTRE DE CONNAISSANCES ET DE CULTURE pour rendre l'élève acteur de sa formation en optimisant I'accès aux ressources documentaires des lycéens.

5 Utiliser la culture (théâtre, musique) et le sport (sections sportives) comme levier de réussite.

 

4 ACCOMPAGNEMENT (autorité académique et région)

Chaque partie identifiera et formalisera les accompagnements possibles ainsi que leurs conditions de mise en œuvre pour aider l'établissement à atteindre les objectifs fixés.

Autorité académique

  • L'accompagnement pédagogique de l'établissement est élaboré en s'appuyant sur les éléments d'analyse issus du dialogue de gestion et de performance et des rencontres tripartites en concertation avec les inspecteurs référents monsieur Patrick Ferrand, inspecteur d'académie, inspecteur pédagogique régional et monsieur Emmanuel Didier, inspecteur de l'éducation nationale pour les enseignements techniques.

          Pour votre établissement s'est dégagé l'axe suivant :

          -  Eco citoyenneté éventuellement / usages pédagogiques de I'ENT. 

          -  Structure d'appui : Délégation académique au numérique (DAN).

  • La dotation globale allouée au lycée polyvalent Algoud-Laffemas est fonction des effectifs et de la carte des formations spécifiques de l'établissement (lycée et SEP).

Pour l'année scolaire 2015-2016, elle se décline en 2 877,5 heures poste (HP), 305 heures supplémentaires année (HSA) et 18 indemnités pour missions particulières (IMP).

L'ensemble des moyens ainsi délégués doit permettre de conforter les choix effectués par l'établissement en mobilisant sa marge de manœuvre.

Région

  • Favoriser le développement des usages du numérique éducatif au sein de l'établissement dans le cadre de la politique régionale.
  • Accompagner les thématiques "Réussite du parcours de formation", "Culture" et  "Sport" dans le cadre du dispositif Eureka.

 

5 DURÉE DU CONTRAT

Ce contrat d'objectifs est conclu pour une durée de quatre ans. Il prend effet à partir de l'année scolaire qui suit sa signature. Il sera procédé à un bilan intermédiaire entre les parties à mi-parcours.

 

 

 

 

 

 

      

 

 

 

 

 

 

ANNEXE : LES INDICATEURS

Les indicateurs permettront d'apprécier la réalisation des objectifs fixés dans le contrat. Ils comprennent une valeur initiale et une valeur cible.

Objectif : FAIRE DE CHAQUE VOIE UN PARCOURS DE REUSSITE

Intitulé des indicateurs Valeur initiale Valeur cible
Taux de décrochage en STS 10 05
Taux d'accès de la seconde au baccalauréat                                              72 78
Taux de doublement en classe de seconde 06 03

 

Objectif : FAVORISER LA REUSSITE ET DEVELOPPER L'AMBITION DECHAQUE ELEVE

Intitulé des indicateurs Valeur initiale Valeur cible
Proportion d'élèves de baccalauréat professionnelen STS 25 50
Vers un centre de connaissances et de culture - Fiche 3 document joint           02 04
Indicateurs de stratégie « Arts et Culture » Fiche 4 document joint 02 04

 

Objectif : FAIRE DE CHAQUE LYCEEN UN CITOYEN ENGAGE ET RESPONSABLE

Intitulé des indicateurs Valeur initiale Valeur cible
Projet vie scolaire - Fiche 1 documents attachés 01 03
Vers un établissement inclusif - Fiche 2 document joint 02 04
Indicateurs de stratégie « politique sportive » Fiche 5 document joint                03 05

 

Lorsqu'il ne s'agit pas d'indicateurs existant aux niveaux national ou académique, leur mode de calcul doit être défini précisément.